Guadeloupe - le 09/02/2006

Edito | Imprimer | Retour <<
Science
Les vertus médicinales de deux plantes de Guadeloupe reconnues

La pharmacopée française a mis longtemps à s'ouvrir aux plantes de l'outre-mer. Mais depuis quelques années, la flore tropicale y fait une entrée remarquée, tant sa richesses est grande. Deux plantes médecinales de Guadeloupe viennent ainsi d'être reconnues par l'AFSSAPS.

Lors d'un colloque en 2001 au Gosier, des chercheurs de l'Université des Antilles-Guyane avaient regretté que les plantes médicinales de l'outremer ne puissent être vendues par les pharmaciens, faute d'être reconnues dans la pharmacopée française. Une situation d'autant plus regrettable que la flore caribéenne est particulièrement riche par sa diversité. L'annonce de l'inscription de deux plantes médicinales de Guadeloupe dans la liste de la Pharmacopée Française est donc une nouvelle importante. L'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé vient en effet de reconnaître officiellement les vertus médicinales de la verveine blanche (Lippia alba) et de la cassia alata (Senna alata), deux plantes qui poussent notamment en Guadeloupe. Lippia Alba est utilisée contre les états grippaux . Quant à Senna Alata, elle est efficace dans le traitement de maladies de peau.

Alors que les botanistes reconnaissent tous l'importance de la bio-diversité de l'outre-mer, seules 21 plantes tropicales figurent sur la liste de plus de 500 espèces retenues pour la Pharmacopée Française.





Auteur : Nina Barillé

© Programme de Publication S@SI - Reproductions interdites. http://www.infoantilles.com/